Forum de l'ASFAS TRIATHLON 45

Forum du club
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Embrun 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
trinatmath
Mega tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 6017
Age : 30
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: Embrun 2016   Lun 15 Aoû - 22:33

Mag en fini!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
trinatmath
Mega tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 6017
Age : 30
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: Embrun 2016   Lun 15 Aoû - 22:54

Michel en termine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
trinatmath
Mega tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 6017
Age : 30
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: Embrun 2016   Lun 15 Aoû - 23:04

Arrivée de Christophe !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bruno.lottin
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 57
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 07/02/2005

MessageSujet: Re: Embrun 2016   Lun 15 Aoû - 23:10

WAHOU ! ! !

Vous êtes TOUS ADMIRABLES ! ! !

Déjà c'est Embrun ! ! !

mais en plus une GROSSE TEMPERATURE et "un peu" de SOLEIL ! ! ! alors là, ça force le RESPECT ! ! !

thumright thumright thumright

BRAVO A TOUS ! ! !

thumleft thumleft thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud
Mega tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 1602
Age : 43
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Embrun 2016   Lun 15 Aoû - 23:11

Laurent G : 14:03:03
Pascal : 14:40:32
François : 14:57:13
Dudu : 15:01:49
Magali : 15:38:12
Michel : 15:52:39
Christophe : 16:02:44

A l'arrivée !! bravo à vous ! cheers

Restent sur la course : François et Fabrice  rambo


En hors délais : Hubert, Denis, Dany, Pascal Confused

Pepin mécanique : Seb Evil or Very Mad

Enfin, Thierry malaise ? pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
papoule
Mega tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 1096
Age : 44
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Embrun 2016   Lun 15 Aoû - 23:40

J'ai eu Thierry, il va bien,
malaise devant un medecin de course qui l'a interdit de repartir
Deçu il vous racintera, on lui fera un calin
Et la prochaine fois ca ira au bout rambo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yo
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 601
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Embrun 2016   Lun 15 Aoû - 23:44

François :16h23
Fabrice : 16h32
Bravo à tous ! Ça semble vraiment dur cette épreuve.
Vous êtes des warriors finishers !
Énorme Respect !
Une grosse pensée pour les dnf .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benoist
Bavard
avatar

Nombre de messages : 84
Age : 44
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Embrun 2016   Lun 15 Aoû - 23:47

Un club de fous furieux confused

Vous nous faites vibrer à chaque sortie, bravo à vous tous pour avoir géré la météo thumleftthumleftthumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanou
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 349
Age : 33
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 20/09/2014

MessageSujet: Re: Embrun 2016   Mar 16 Aoû - 1:06

C'est clair, l'épreuve semble très très dure... hâte de lire vos récits !

_________________
Qui ne tente rien n'a rien tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephan
Mega tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 2207
Date d'inscription : 10/04/2005

MessageSujet: Re: Embrun 2016   Mar 16 Aoû - 2:57

J'ai essayé de vous suivre depuis le Mexique ... Où il fait chaud et humide ... J'ai cru comprendre que c'était pire pour vous ... Enorme respect car EmbrunMan, c'est déjà à la base l'enfer ... Alors là... Double enfer ... Très impressionné par les finishers et plein de respect pour les DNF car c'est sûrement encore plus dur mentalement

Bravo à tous +++
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascalou
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 244
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: Re: Embrun 2016   Mar 16 Aoû - 9:23

Je confirme c est la boule au ventre surtout pour 5 minutes à 10 km de l arrivé vélo sachant qu apparemment il on annoncé au micro 10mn en plus sur les délais, l arbitre sur place ne devait pas être au courant. . . mais bon c'est le règlement 😕il faut s entraîner un peu plus. ..sinon c'est super beau et le paysage magnifique et une dure journée et encore bravo à tous nos finischer, respect 👍car c'est très dur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CHRISTOPHE H
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 30/09/2013

MessageSujet: Re: Embrun 2016   Mar 16 Aoû - 11:05

Rapidement, course très difficile. Des conditions difficiles, du vent, de la chaleur. Désolé pour les DNF. Natation correct, ca lessive pas mal au premier tour. Début vélo, la Coeur s'emballe dans la première montée puis c'est mieux. Des crampes comme jamais dans la montée de l'Isoard. Obligé de m'arrêter pour détendre. Ensuite, elles ne me quitteront pas. CAP avec alternance marche et course. Arrivé nocturne. Petit malaise après l'arrivée. Merci Mathieu pour la surveillance. Place au repos et aux vacances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pbou
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 459
Date d'inscription : 07/10/2012

MessageSujet: Re: Embrun 2016   Dim 21 Aoû - 4:29

Et voilà, Embrunman terminé !

Arrivé le samedi matin avec Pascalou, nous retrouvons l’équipe ASFAS pour un peu de détente en attendant le grand jour. Il fait super beau, la préparation de la course et des affaires est OK. Pas d’objectif de temps ou de classement pour cette course, ma préparation a été trop juste et mes 2 derniers half pas satisfaisants au niveau sensations, je veux juste terminer, donc pas trop de stress.

Lundi matin 6h00, le jour se lève, départ. L’eau est transparente et plutôt chaude 22 ou 23°C, cela pourrait être agréable mais je ne profite pas, il y a trop de bousculades, je me suis mal placé et j’ai du mal à sortir de la machine à laver, je n’ai pas l’habitude d’être avec autant de monde. Durant le premier tour, j’avale 3 ou 4  tasses et je fais tout mon possible pour garder mon calme et ne pas gaspiller trop d’énergie dés le début de cette journée qui sera certainement longue.

Arrivé à T1, Fabrice est déjà là, normal. Transition assez longue, je ne suis pas pressé… 6mn quand même (avec un petit tour au WC, je n’allais quand même pas emmener à vélo ce que j’avais avalé dans le lac).

Début de vélo, ça monte pour env. 1/2h. J’ai mon plan de route, c’est prévu donc pas de surprise. Rapidement François L. puis Thierry me dépassent facilement, normal. Seb a du me passer durant T1. Sur le plat et à l’ombre, il fait limite frais en trifonction sans manches mais je sais que cela ne durera pas. Surprise, dès la première heure de vélo, il y a beaucoup de supporters dont beaucoup d’ASFAS et leur famille, c’est bon ça ! Merci pour les encouragements ! Après 4h de selle ce sera Dudu qui me passe facilement en cote. Puis Christophe, au milieu de l’Izoard, il est en forme. Mais quelques km de côte plus loin je le retrouve avec des crampes. Aie pour lui. La t° monte doucement mais nous prenons de l’altitude donc il ne fait pas chaud. Arrivé à l’Izoard, je suis pile sur le temps de mon plan de course (5h11 de selle). Ravitaillement, François R. arrive et me dit que Mag et Christophe sont également là. Cool. Je repartirai avant eux. Ce ravitaillement est aussi le moment de faire un rapide bilan, les sensations à vélo ne sont pas super mais tout est OK sauf une petite envie de passer au WC qui devrait pourvoir attendre T2. Donc direction Briançon. Au fur et à mesure de la descente l’air se réchauffe. Il va commencer à faire chaud mais on doit encore être largement en dessous des 30°C, donc c’est très supportable à vélo. En bas de la descente, au moment de ré-appuyer sur les pédales, les jambes ont du mal à répondre, l’Izoard a fait plus de mal que je ne le pensai… Dans Briançon je fais une erreur de parcours en suivant des cyclotouristes, je fais 3 ou 4km de plus et une bonne inquiétude lorsque j’essais de retrouver le bon chemin et que je vois que je suis dans le même sens que la course mais du mauvais coté d’une rivière. Mag et Christophe me doublent donc sans que l’on puisse se voir, dommage, j’aurai bien aimé échanger quelques mots car j’ai du mal à avancer. Il reste 60km, 2 bonnes côtes, la chaleur monte, le vent de face et l’envie de passer aux toilettes aussi, j’ai du mal à avancer mais comme je n’ai pas d’objectif autre que celui de terminer le moral reste bon sauf lorsque je regarde mon compteur dans ce qui me semble être un faut plat descendant : 25km/h, ça va être long. Vers le 160ème km, ce qui était une petite envie s’est transformé en une obligation douloureuse et urgente, heureusement j’arrive dans un petit bois. Ouf ! Je repars en pleine forme (enfin presque) et retrouve quelques sensations à pédaler malgré presque 8h de selle. Retour sur Embrun, on croise ceux qui courent et dernière montée d’1/2h, le Chalvet avec vent chaud de dos, ça passe correctement. Mon plan de route me donnait sans vent de face ni erreur de parcours 8h30, j’aurai mis 9h de selle + 20mn d’arrêts. Pas terrible du tout.

Arrivé à T2, transition encore longue (10mn) en partie pour la même raison que T1. D’habitude, sur un half, le premier est à quelques km de l’arrivée quand je suis à T2, là c’est la première féminine…

C’est parti pour la course à pieds, à non, ½ tour, j’oublie le fameux gobelet qu’il faut se trimballer pour avoir droit aux ravitos. Je trouve cette contrainte idiote, mais après l’avoir essayé, c’est pas mal du tout, on peut repartir en marchant avec son gobelet plein et finalement je trouve ça bien…
1er km, les jambes sont OK, le reste aussi. 5km toujours tout OK, il est 17h et il fait plus de 30°C, c’est chaud mais pas exceptionnel, il faut soigner l’hydratation et l’épongeage heureusement en nombre suffisant. Je suis surpris sur ce début de CàP, j’arrive à courir à 11km/h mais me limite à 10,5 et je remonte vraiment pas mal de monde. Je marche systématiquement dans toutes côtes. Fin du premier tour (14km) tout est toujours OK, je remonte Christophe qui comme 6h auparavant à toujours des crampes… Je me demande comment il fait pour tenir ! Ensuite je retrouve Fabrice vraiment mal, il marche, puis Mag souriante et en forme. Vers le semi Fred R. (2ème vétéran sur le M, bravo !!!) me donne des indications sur les ASFAS devant, ça me booste pas mal car si je garde cette allure j’ai peut être moyen d’aller les chercher. Quelques km plus loin je verrai Thierry, allongé sur le dos, les jambes en l’air, il me dit que ça va et qu’il repartira mais un médecin ne sera pas de cet avis. J’aurai bien aimé dépasser Thierry normalement, mais là le voir à l’arrêt, ça ne me fait pas plaisir, au contraire. Début du 3ème et dernier tour, les sensations sont toujours bonnes, doucement la température redescend, heureusement. Je reprendrai Dudu en marchant dans la grande cote, il me motive à aller chercher François L que je retrouve vers le 32ème km. On court ensemble 1km mais il est obligé de s’arrêter, il a trop mal au bide, c’est con, il devrait terminer largement devant moi. Je termine ces env. 40km de CàP à la tombée de la nuit.

J’ai bouclé l’Embrunman un peu près correctement malgré une préparation très perturbée en mai et juin. Ca me fait plaisir mais comme après Roth 2014, une fois la ligne d’arrivée passée, je me rends compte que beaucoup trop de copains ont des problèmes, pour certains ça ne les empêchera pas de rejoindre la ligne d’arrivée, mais à mon goût leur classement ne reflète pas leur niveau. Il y a une part importante de chance sur la réussite de ce type d’épreuve auxquels les heures et le sérieux de l’entraînement n’ont que peu d’effet, c’est difficile à accepter pleinement c’est aussi en ça que ces courses sont difficiles.

Le cadre dans lequel se déroule la course est magnifique et des paysages sont exceptionnels sur une bonne partie du vélo. J’ai fortement apprécié l’ambiance tout au long de la journée car les supporters sont nombreux et actifs. Et c’est un grand plaisir de faire parti de l’ASFAS quand on reçoit tout les messages d’encouragement et encore plus quand on voit et entend tout ceux présents sur le bord des routes  (familles, copains, entraineurs… ).  Et de pouvoir se retrouver avant et après la course ajoute encore plus de magie à la course.

Pour ceux qui aime les chiffres, jeter un œil sur : http://www.calendrier.dusportif.fr/resultats/embrunman-2016-5481
On voit par exemple que Mich’ est 4ème en natation. Si, en partant de la fin. Ou alors que sur les 8 ASFAS à l’arrivée, 6 ont gagné des places en course à pieds. Pour ma part je fais 3ème des places perdues à vélo et 5ème des places gagnés à pieds, c’est particulier…

Dédicace spéciale pour Yan qui était aussi du coté des mal-chanceux pour cette course.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Ruet
Timide


Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 15/09/2014

MessageSujet: La sortie longue ..... (en fait plus longue que prévu)   Dim 21 Aoû - 16:02

Le bloc entrainement et la sortie longue du Miche.
Lundi 8 Aout arrivée au camping de Barcelonnette pour un ptit bloc d'entrainement en vue du Tor de Septembre et de la sortie longue du 15 Aout appelée embrunman ou embrunwoman c'est selon.
Mes dernières sorties vélos sérieuses, avec un peu de dénivelé, étant celles du stage Asfas de mai il est temps de s'y coller.
En fait j'ai essayé de faire une sorte de pyramide d'activités du lundi au samedi, en gardant le dimanche 14 en mini récup, ceci pour 2 objectifs : être en mesure d'arriver au bout de l'ironman de lundi tout en faisant celui ci sur une fatigue raisonnable afin de pousser un peu mon foncier.
(bon cela fait pas mal d'années que je m'entraine au feeling donc mes théories n'engagent que moi et peut être ne peuvent s'appliquer qu'à moi, heureusement on est tous différents).
Cela a donné 4 cols vélos du mardi au vendredi de 1200 à 1700m de D+ (de 8h à 11h les matins) et 6 randos actives les après midi avec Corinne de 5 à 7h avec des 700 à 1700m de D+ (et 1/4 d'heure de nat le samedi matin pour régler les lunettes neuves).
A noter que j'ai failli rouler sur une marmotte suicidaire qui est passée à 3 m devant ma roue en descendant le col de la Bonnette le jeudi matin, petite frayeur respective (je l'ai vu dans ses yeux...).
Tout cela bout à bout fait 39h d'activité sportive du lundi au Samedi aprèm en 6 jours, c'est parfait...un peu comme un boulot à plein temps en fait...(avec même 4h de RTT à récupérer).
Le jour J :
En arrivant sur le parc à vélo, un peu stressé, je commence par tordre sérieusement la valve de mon boyau avant, impossible de la resserrer... mais les potes me rassurent , il n'y pas de raison pour que cela se dégonfle même dévissé, OK les gars!!.(oui cela a tenu)
Après, le problème c'est qu'il faut d'abord entrer dans l'eau et surtout réussir à en sortir dans les temps, (se mettre à la limite horaire - 2h15 - dés le départ ce n'est pas terrible pour la suite) . En 2005 c'était mon 1er triathlon, j'ai mis 1h36 donc avec le non entrainement, je m'étais fixé 1h45. En tout cas bonne nouvelle, l'eau est à bonne température entre 23-24° (presque un ptit bonheur).
Comme d'hab il me faut pas loin d'1 km pour arrêter d'alterner brasse et crawl et trouver un rythme crawl régulier. Bon... lent le rythme bien sûr, à 100m du 1er tour les 1ers me nagent dessus, j'ai juste le temps de virer avant la meute..OUF (mauvais souvenir avec les vagues de 300 nageurs dans le canal de Roth). Puis 2ème tour... les copains ont raison le soleil qui se lève , un coup à droite un coup à gauche sur les montagnes c'est super.. (en fait un nageur c'est un peu comme un clignotant un coup tu vois , un coup tu vois rien), pour passer le temps, je me met un sujet de réflexion dans la tête, la liste des matériaux qu'il me faut pour l'agrandissement que j'ai prévu à la maison et cela passe... pas vite!!
En parallèle je vois bien qu'il n'y a plus grand monde derrière moi. Inquiet un coup d'oeil à ma polar me dit que je suis à peu près dans mes temps et je sors en 1h48 dans les 3-4 derniers!!... On pourrait croire que, vu les quatre vélos qui restent dans le parc, je devrais gagner du temps en transition et bien même pas car j'ai décidé de protéger mon postérieur qui manque de corne en mettant un bon corsaire et un maillot léger et ouvert vu la canicule qui s'annonce.
Alors au départ pendant une petite heure, cela fait très bizarre : on était plus de mille et je suis tout seul sur la route...(on se demande si l'on est en course personne devant personne derrière!!). Bon la sortie longue tranquille est un peu oubliée dans ma tête... mon mot d'ordre est : bon train sans se mettre dans le rouge dans les montées, relance systématique dès que plat ou presque et à fond sans s'essouffler dans les descentes. Au bout d'une heure ou deux , je vois que je grappille quelques gars par ci par là puis des petits chapelets et enfin des ptits groupes, c'est bon signe. Je rattrape une partie du retard de ma nat et commence à me sentir dans une course (enfin c'est l'embrunman merde!!). Je ne lâche rien, je regrette juste d'avoir qu'un 25 dents à l'arrière ce qui ne me permet pas de mouliner correctement dans les montées supérieures à 7-8% et donc d'y laisser un peu plus d'énergie que nécessaire.
Je trouve bizarrement assez courte la montée de l'Isoard. Arrivé en haut, je me dis d'abord que je vais faire une pause sandwich avec le bon jambon-beurre (25cm de bon pain) que j'ai prévu (en haut à 12h45 barrière à 13h15).
Puis, tout d'un coup, je me dis que si je ne traine pas je vais peut être rattraper des potes qui se sont arrêtés un peu plus. En fait je commence à mastiquer et je repars la bouche pleine de pain et le sandwich en travers. Le problème c'est que cela descend vite, l'air est très sec et je ne peux bien sûr pas détacher mes mains du guidon. Donc je vire le pain au marmotte et me retrouve la bourre pleine de béton à base de mie de pain. C'est très désagréable et asséchant, suis obligé de quasi m'arrêter pour enfin tout cracher et boire un 1/2 bidon de rinçage. Et là j'attaque ma vraie descente (ma montre affichera un max à 87km/h).
Effet de surprise , c'est la première fois que je roule avec des jantes carbone un peu larges et le fort vent de face dévie ma trajectoire plusieurs fois quand je tourne. Je fais donc très attention et suis très attentif aux différents travers de vent.
La tête étant le principal élément du corps à surtout garder au frais , je m'arrose en permanence vu la chaleur ambiante (enfin surtout quand cela monte).
Arrivé à la dernière montée du dernier lotissement, je sais que l'arrivée est dans 45mn à 1h, c'est le moment de faire un check up et d'anticiper le marathon. J'ai laissé des jambes dans la montagne, plus que prévu c'est sûr. Ce qui m'inquiète le plus c'est que je n'ai pas réussi à bien m'alimenter comme d'habitude et qu'à un moment ou un autre je vais avoir un coup de mou le temps que le corps retrouve du carburant. Coté hydratation bien bu mais pas trop, je pense que c'est OK. Le reste cela va, pas de douleur particulière (juste quelques fibres au milieu du mollet droit mais c'est sous contrôle). Je décide donc d'essayer de manger mieux au dernier ravito. Un peu de fruits secs, les tomates salées passent super bien mais cela vaut rien en rendement, c'est juste bon pour la tête et les papilles (et c'est risqué pour les aigreurs d'estomac, mais faire plaisir à la tête c'est faire plaisir à l'ensemble).
Dernière descente dans le lotissement entre les nids de poule et les plaques d'égout sans problème.
Arrivé au parc, y a beaucoup plus de vélos qu'en sortant de la nat et je cafouille légèrement à trouver ma place.
2 jeunes kinés me tombent dessus en me proposant un ptit massage des jambes pdt que je me change... ce n'est pas mon habitude mais vu leur état (de mes jambes) c'est avec grand plaisir.
Après ce passage au stand, je pars pour m'apercevoir 100m plus loin que j'ai oublié mon porte gourde (indispensable vu la température). Demi tour et re-départ, elle est super longue cette transition !!! (11mn).
Au bout du couloir grillage, j'aperçois un gâteau de riz ouvert sur la table, super, cela me fait envie. Mangé en 3 cuillère , vomis en 1 seul jet ... il devait être tourné.
Je sens que je vais en chier, je n'ai ni les jambes ni la tête pour ce marathon.!! (va y avoir du boulot).. Comme pressenti 1er tour laborieux, très laborieux, heureusement il y a les copains qui encouragent par endroit et je ne peux pas ne pas continuer. Je continue à parler à ma tête pendant tout ce 1er tour et une partie du 2ème, il ne faut pas que la carte mère lâche et c'est toujours plus facile quand le cerveau positive la situation, donc je travaille à cela. Mon estomac est plus barbouillé que d'habitude et j'ai du mal à m'alimenter correctement et pourtant il le faut (pas de sucre : pas d'énergie : pas de kilomètres en moins). J'ai alors une idée, je demande 5 € à Corinne.
Au 2ème passage dans la rue piétonne, je rentre dans le 1er bar et demande un demi pression au barman qui me regarde avec de grands yeux inquiets. Je le rassure, j'engloutis d'un trait et repars (désolé mais c'était indiqué sur la brochure qu'il devait y avoir de la bière aux ravitos). Dans ma tête déjà cela me fait un bien fou et participe à orienter ma vision vers le passage de la ligne d'arrivée. Mais environ 5-10 bornes plus tard (pas facile de bien situer les choses dans le temps) une grosse envie de dormir me tombe dessus au point de peiner à garder les yeux ouverts et je dois encore davantage me mouiller la tête pour résister et ne pas dormir debout (bon...la bière n'a pas que des avantages, a priori...et ma vision de la ligne d'arrivée est entrecoupée de bâillements). Le 2ème tour fini par se passer un peu perdu dans ma bulle et sans arriver à penser à quelques choses de précis, un peu hagard le gars..une sorte de no-mans-land intellectuel...
3ème tour, je sens que mon ventre se recale, j'arrive à réenclencher la boite automatique (y a qu'une seule vitesse rassurez vous mais c'est déjà çà). Même la côte, je la monte en courant, puis étincelle, je me rappelle que j'avais mis des pastilles de dextrose dans ma besace (de l'énergie en pastille facile à prendre sans tortiller le bide, cela passe toujours bien).
Me voilà sauvé, je fais les 8-9 derniers km à 9-10km/h et je confirme, comme quelqu'un l'a dit, c'est quand même une grosse délivrance de franchir la ligne. Là c'est toujours un moment fort de victoire sur soi qui me rebooste de manière générale pour un moment. Ami(e)s sportifs je ne sais pas ce qui vous anime dans ces moments difficiles, voir de souffrance, de ce genre d'épreuve ?? Moi je crois que ce que j'aime et qui me procure des états de bonheur c'est de faire arriver une carcasse qui ne veut plus avancer grace la simple boite à outil du bord c'est à dire la tête. Gérer les différentes parties du corps, oublier la douleur ici, mettre de l'énergie par là, soulager ce mollet , détendre les parties qui ne servent pas à avancer... savoir prendre un petit temps de repos, faire un ptit check up pour voir si on a pensé à tout (hydratation assez mais pas trop, alimentation..) La machine humaine est une mécanique incroyable à laquelle on peut demander beaucoup de choses et en modifier les limites. C'est une question de réglage dont certains demandent des années et d'autres sont instantanés. On a tous nos curseurs à un instant T qui nous laissent une amplitude de jeu dont on peut rechercher la limite du moment.
Même si j'ai bien joué avec mes curseurs lors de cet embrunman, je ne suis pas sur de le refaire, car le curseur du temps qui passe est quand même supérieur au reste.
Je remercie tous ceux qui m'ont encouragé, hormis le fait que cela fasse plaisir, c'est toujours une sorte de portage et partage important. Je remercie ma Ptite Chérie qui a supporté notre semaine de vacances et s'est calée dans le rythme pas forcement vacances...
La biz à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabrice
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3576
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Re: Embrun 2016   Lun 22 Aoû - 10:40

Un lien pour les photos :
https://goo.gl/photos/eg3YD9atkUBUBMcu6

Si vous souhaitez avoir la version originale d'une photo, donnez-moi le nom du fichier (touche Info en haut à droite) c'est un nom sous ce format "Embrun2016-0007_web.JPG". Je vous enverrai l'original dans un grand format.

sinon J'ai un CR en gestation, mais c'est encore un peu douloureux dans tous les sens du terme.

A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yan Lent'arteur
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Embrun 2016   Mar 11 Oct - 9:40

Pour ceux qui n'avait pas vu le reportage sur Canal+ , il est maintenant visible ici : Wink

https://www.youtube.com/watch?feature=share&v=zwJluzJVfpA&app=desktop


PS : Fabrice, le CR est toujours en gestation ? Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Embrun 2016   

Revenir en haut Aller en bas
 
Embrun 2016
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» Embrun 2016
» EMBRUN 2016
» Préparation Embrun 2016 ... parce que demain c'est ajd
» Embrun 2016
» 2016 - [Lada] Berline [Projet C]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'ASFAS TRIATHLON 45 :: Les thèmes du forum... :: Les résultats et les prochaines courses-
Sauter vers: